J. Arden

 
J. Arden, irréductible toulousaine de 26 ans, ne s’est pas mise à écrire dès qu’elle a su tenir un crayon. Elle préférait de loin rester scotchée devant la télé, sa pauvre maman ayant renoncé à toute tentative pour l’en décoller. À l’école, elle rechignait à lire les ouvrages inscrits au programme, mais en dehors, il lui arrivait de céder à l’appel de la collection Chair de Poule. Ah, et elle aimait/aime tous les Disney, pour ce que ça compte.
Il lui a fallu attendre l’âge respectable de 22 ans pour se remettre à lire grâce au fantastique et se dire que c’était beaucoup plus divertissant que les manuels de droit. Et comme c’est en lisant les mots des autres qu’on a envie de trouver les siens propres, alors qu’elle était sur un forum où les auteurs en herbe fourmillaient, J. a décidé de se jeter à l’eau pour voir ce que ça donnait. Ce qu’elle ne savait pas, c’est que l’écriture est un gentil piranha qui vous agrippe pour longtemps, et qu’on a beau la bouder, on n’est pas à l’abri d’un nouveau coup de mâchoire. Le résultat de cette lutte sanglante : une série sur des vampires et des loups avec un fond mythologique.
J. Arden voit l’écriture comme un plaisir qui lui permet de créer des univers et des personnages qui lui parlent. Si elle n’a aucune prétention à inventer l’eau chaude, elle espère offrir des romans honnêtes qui toucheront certains lecteurs, et peut-être qui les surprendront car J. est une aventurière aux goûts très éclectiques en lecture comme en écriture.
 

 

Livres de l'auteur chroniqués sur le site :

Les Sentinelles de l'Ombre :

Les Sentinelles de l'Ombre, tome 1 : Le Souffle de la Lune de J. Arden

Le souffle de la luneTout allait bien dans ma vie jusqu'à ce que je me transforme en loup devant une assemblée de vampires. Encore qu’il s'agit là d'un euphémisme, du genre capable de vous étouffer en moins de deux. Car s'il est de notoriété publique que les crocs et les poils ne font pas bon ménage, c'est encore pire quand vous êtes la fille de la reine du clan vampirique le plus rigide qui soit. Et je parle d'expérience... Bref. Munie d'un aller simple pour la meute paternelle, me voici partie pour San Francisco, à la découverte d'un monde où vampires et loups se côtoient. Appelons plutôt ça de la cohabitation forcée. Personne n'est prêt à voir sa vie chamboulée, et quand l'amour et des dieux censés avoir disparu s'en mêlent, laisser la bête me dévorer de l'intérieur devient de plus en plus tentant...

 

Les Sentinelles de l'Ombre, tome 2 : La Voie du sang, de J. Arden

La voie du sangAvec le réveil de mon loup, ma vie s’est considérablement compliquée, mais comme cette saleté de bestiole m’avait également apporté une famille, j’étais prête à passer l’éponge. Pendant un temps, j’ai cru pouvoir affronter les coups du sort, même ceux que je devais à des instances supérieures très mystérieuses. Et puis, soudain, tout a de nouveau volé en éclats. Cette fois, je ne suis pas d’humeur à fuir, plutôt à courir au-devant des ennuis. Mais voilà, je dois aussi composer avec quantité de fils et filles de dieux qui ont tous un point commun, celui de vouloir croquer un bout de ma personne. Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, avoir quelques-uns de leurs patrons de son côté n’aide pas à faire des miracles. Pour sauver ma famille, ma meute, je ne vais pas hésiter à me salir les mains, quitte à ouvrir la voie du sang, et ainsi attirer l’attention du mauvais dieu…

 

Les Sentinelles de l'Ombre, tome 3 : Les Chaînes du passé , de J. Arden

Les chaines du passeSi les chats ont la réputation de toujours retomber sur leurs pattes, ce n'est pas le cas des loups. Et quand, non pas un, mais deux loups s'apprêtent à débarquer dans une ville de vampires, il faut s'attendre à ce que l'atterrissage ne manque pas de mordant. Alors qu une guerre se prépare à San Francisco, ma mère a exigé mon retour et n'a pas hésité à faire couler le sang pour me motiver. La confrontation entre nous est devenue inévitable. Je la redoute, car envoyer une reine se faire voir est le meilleur moyen de la mettre en rogne. Je m'étais jurée de ne jamais remettre les pieds chez les Reus et je sens déjà les chaînes du passé se resserrer autour de moi. Heureusement, je ne suis pas seule pour affronter mes démons et le dieu qui me poursuit. Quoique, rien de tel qu'un climat de manipulation, de trahison et de douleur pour tester la loyauté de chacun, n'est-ce pas ?

 

Brèves de réception, de J. Arden et Philippe Reyt

Breves de receptionComme dans beaucoup de professions, dans l’hôtellerie, il existe un envers du décor sur lequel je m’apprête à lever le voile.

Aussi, je vous invite à passer derrière le comptoir et à enfiler le costume de réceptionniste de nuit le temps de quelques anecdotes.

Qu’elles soient vertes ou pas mûres, imprégnées de la candeur qui est mienne face à des propositions de clients, agrémentées des réflexions que je ne partage pas et de celles qui filtrent malgré moi, il y a toujours matière à en rire.

Pour ma plus grande honte, bienvenue dans le monde impitoyable des hôtels !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 07/03/2016