Jane Austen

 

Biographie :

Née en 1775 dans famille anglaise modeste de l’Hampshire, Jane Austen est l’avant-dernière d’une famille qui compte huit enfants. Son père est pasteur, et laisse sa bibliothèque bien fournie à portée de ses enfants, qui s’abreuvent des romans sentimentaux caractéristiques du XVIIIe siècle.
Elevée à la campagne, très proche de sa sœur Cassandra, avec qui elle monte des pièces de théâtre, Jane Austen apprend le piano, la danse, le français et l’italien, comme toute jeune fille de son temps que l’on prépare pour un bon mariage. Elle part également faire des études à Oxford et Reading. Raisons et Sentiments, Orgueils et Préjugés, ses deux œuvres majeures, sont rédigées dans leurs premières versions alors qu’elle a à peine plus de vingt ans, mais ne parviennent pas à convaincre les éditeurs.
Lorsque son père meurt, la famille est depuis quelques temps installée à Bath, ville qu’elle déteste profondément. Condamnée, à la suite de ce décès, à vivre dans la gêne financière et à rester vieille fille, Jane Austen décide en 1808 de s’installer dans un village près de Manchester, pour y vivre avec sa mère et sa sœur. C’est là qu’elle remanie Raison et Sentiments, avant de réussir à le faire publier – de manière anonyme, comme il était d’usage pour les ouvrages féminins de l’époque. Suite à ce succès, qui lui rapporte, de manière inespérée un peu d’argent pour vivre, elle remanie Orgueil et Préjugés, lui aussi enfin publié, et dont le succès est encore plus grand. Suivront Emma, grand succès également, et Persuasion, laissé inachevé suite à une maladie dégénérative dont elle mourra en 1817.
Son œuvre romanesque, fortement marquée par le XVIIIe siècle, est en partie autobiographique : on y voit les marivaudages amoureux de jeunes provinciaux soumis à une pression sociale et familiale constante. Loin du romantisme échevelé et du renouveau gothique d'une Mary Shelley ou des soeurs Brontë, Jane Austen puise ses sources dans les textes de Rousseau ou de Richardson. Ses textes donneront lieu à plusieurs adaptations cinématographiques.

 

Livres chroniqués de cette auteure :

Emma, de Jane Austen

Emma Woodhouse vit avec son père veuf. D'une grande beauté et pleine d'assurance, elle évolue en toute indépendance à Highbury, sans aucun souci financier et entourée d'amis fidèles. Mais le mariage de son ancienne gouvernante avec M. Weston la ramène à sa solitude. Pour se distraire, elle décide de s'occuper du mariage des autres, persuadée d'avoir des talents d'entremetteuse. Elle se consacre à sa nouvelle protégée, la très jolie Harriet Smith, qu'elle destine à M. Elton, le vicaire de Highbury. Les plans de la jeune fille semblent en bonne voie, mais ses certitudes vacillent lorsque les événements prennent un tour inattendu : ses propres émotions amoureuses lui vaudront bien des déconvenues...

 

Emma, de Jane Austen (folio)

Product 9782070459834 195x320Emma Woodhouse n'a jamais été amoureuse. Elle revendique hautement le célibat, mais elle adore marier les autres. Il y a de multiples intrigues dans Emma : celles que la jeune fille invente, celles qu'elle fomente, celles qui existent et qu'elle ne voit pas, celles qu'elle contrecarre, celles qu'on lui suggère. Partant d'un groupe limité de jeunes gens, le roman parcourt l'ensemble des couples possibles selon une logique combinatoire assez comique qui évoquerait presque l'arbre des probabilités.
Pour le lecteur français, ce roman brillant et drôle, centré sur les manigances d'une «marieuse», les dégâts «collatéraux» qu'elle suscite, la manière dont l'amour frappe, la manière dont on y succombe – ou dont on cherche à s'en préserver –, peut évoquer le meilleur des comédies de Marivaux, qui se donnait pour tâche de débusquer l'amour des niches où il se cache dans le cœur humain, et la finesse de Musset.

 

Mansfield Park, de Jane Austen

Issue d'une famille miséreuse, Fanny Price est âgée de dix ans quand elle est adoptée par son oncle maternel, Sir Thomas Bertram, qui va prendre en charge son éducation. Accueillie dans le domaine de Mansfield Park, Fanny est élevée avec ses cousins et cousines qui, à l'exception d'Edmund, la traitent avec indifférence ou mépris.La gratitude et l'affection qu'elle éprouve à l'égard de son cousin se transforment au fil des années en un amour qu'elle garde secret. Quand un bon parti se déclare, Fanny n'a de choix qu'entre un mariage de raison et un retour à sa condition première... 

 

 

Northanger Abbey, de Jane Austen

La jeune et crédule Catherine Morland, férue de romans gothiques, découvre la ville de Bath, dans le Somerset. Elle y rencontre Henry Tilney, qui l'invite à séjourner à Northanger Abbey, propriété de son père. Lieu au nom évocateur, que son imagination présage étrange et inquiétant...

Las: cette abbaye fort peu sinistre est en réalité pourvue de tout le confort moderne! Une nuit passée dans une chambre isolée apportera-t-elle à l'impressionnable héroïne son lot de délicieuses terreurs, comme promis par Henry?

 

Orgueil et Préjugés, de Jane Austen

Orgueil et prejuges 10 18Orgueil et préjugés est le plus connu des six romans achevés de Jane Austen. Son histoire, sa question, est en apparence celle d'un mariage: l'héroïne, la vive et ironique Elizabeth Bennett qui n'est pas riche, aimera-t-elle le héros, le riche et orgueilleux Darcy ? Si oui, en sera-t-elle aimée ? Si oui encore, l'épousera-t-elle ? Mais il apparaît clairement qu'il n'y a en fait qu'un héros qui est l'héroïne, et que c'est par elle, en elle et pour elle que tout se passe.

 

 

 

Persuasion, de Jane Austen

Anne est la seconde fille de l'honorable Sir Elliot de Kellynch. Persuadée par son amie Lady Russel, elle a dû rompre ses fiançailles avec le jeune Frederick Wentworth, un officier de marine pauvre, car il ne présentait pas les assurances d'un bon parti. Huit ans plus tard, sa famille connaît des revers de fortune. Son père décide alors de louer le château familial à l'amiral Croft, qui se trouve être le beau-frère de Frederick. Anne appréhende de revoir celui qui est resté son grand amour. Alors que s'achève la guerre avec la France, le capitaine Wentworth, fortune faite, revient avec le désir de se marier pour fonder un foyer. Il a conservé du refus d'Anne la conviction que la jeune fille manquait de caractère et se laissait trop aisément persuader...

 

Raison et Sentiments, de Jane Austen

Raison et sentiments sont joués par deux sueurs, Elinor et Marianne Dashwood. Elinor représente la raison, Marianne le sentiment. La raison a raison de l'imprudence du sentiment, que la trahison du beau et lâche Willoughby, dernier séducteur du XVIIIè siècle, rendra raisonnable à la fin. Mais que Marianne est belle quand elle tombe dans les collines, un jour de pluie et de vent.

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 20/01/2016