Julian Barnes

 

Julian barnes 007

Julian Barnes est un romancier anglais, né à Leicester le 19 janvier 1946, publiant également sous le pseudonyme de Dan Kavanagh. 

Après des études de langues et de littérature à l'Université d'Oxford, il travaille comme linguiste pour l'Oxford English Dictionary. Il entreprend une carrière de journaliste pour le Times Literary Supplement et pour la New Review à partir de 1977. Parallèlement, en 1980, il publie un premier roman, Metroland (Prix Somerset-Maugham 1980), et la même année un premier roman policier, Duffy, sous le pseudonyme de Dan Kavanagh1. Il publiera quatre romans policiers au total, toujours sous le même pseudonyme.

Il se consacre ensuite entièrement à la création littéraire et publie des romans qui seront traduits en plus de vingt langues dont Le Perroquet de Flaubert (Prix Médicis essai 1986) ; Love, etc. (prix Femina étranger 1992) — ce roman a été adapté à l'écran par Marion Vernoux dans un film homonyme interprété par Charles Berling, Yvan Attal et Charlotte Gainsbourg — Dix ans après — dans lequel Julian Barnes remet en scène les personnages de Love, etc. avec quelques rides et cheveux blancs en plus — England, England ; le recueil de chroniques Quelque chose à déclarer ; Outre-Manche (recueil de nouvelles) ; Un homme dans sa cuisine ; La Table citron et Arthur et George.

Julian Barnes est aussi à l’occasion traducteur d’Alphonse Daudet. Il est l'exécuteur testamentaire de Dodie Smith, romancière, dramaturge et scénariste britannique connue pour son œuvre Les 101 Dalmatiens.

Source : Wikipedia

Livres chroniqués de l'auteur :

Une fille, qui danse, de Julian Barnes

Une fille qui danseCeux qui veulent nier le passage du temps disent : quarante ans, ce n’est rien, à cinquante ans on est dans la fleur de l’âge, la soixantaine est la nouvelle quarantaine et ainsi de suite. Je sais pour ma part qu’il y a un temps objectif, mais aussi un temps subjectif… le vrai, qui se mesure dans notre relation à la mémoire.

Alors, quand cette chose étrange est arrivée, quand les nouveaux souvenirs me sont soudain revenus, ça a été comme si, pendant ce moment-là, le temps avait été inversé… Comme si le fleuve avait coulé vers l’amont.

Tony, la soixantaine, a pris sa retraite. Il a connu une existence assez terne, un mariage qui l’a été aussi. Autrefois il a beaucoup fréquenté Veronica, mais ils se sont éloignés l’un de l’autre.

Apprenant un peu plus tard qu’elle sortait avec Adrian, le plus brillant de ses anciens condisciples de lycée et de fac, la colère et la déception lui ont fait écrire une lettre épouvantable aux deux amoureux. Peu après, il apprendra le suicide d’Adrian.

Pourquoi Adrian s’est-il tué ? Quarante ans plus tard, le passé va ressurgir, des souvenirs soigneusement occultés remonter à la surface – Veronica dansant un soir pour Tony, un weekend dérangeant chez ses parents à elle…

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau