Yan Kouton

L'écriture est pour Yan Kouton un regard porté sur la vie. Son premier roman "Le passeur" pose l'acte créatif comme une solution au vide, il l'interroge. La prédation est également un thème majeur dans son écriture, avec la violence qui l'accompagne. Dans "Les oiseaux de proie", il est question de la place des individus et de leurs conflits intimes, douloureux, de leurs sentiments troubles et de leur solitude dans une société caractérisée par la violence et l'indifférence. Dans "Des effondrements souterrains", Yan Kouton explore les liens entre mémoire individuelle et collective et s’interroge sur le fardeau des souvenirs, le poids du secret. 
Ses sources d'inspiration littéraires sont éclectiques, elles vont de Camus à Stefan Zweig, de la littérature américaine au théâtre de Tchékov ou de Vinaver, sans oublier les philosophes. Homme passionné, Yan Kouton se nourrit aussi de cinéma, de musique sous toutes ses formes, de photo... et de peinture. 
Juriste en droit maritime, Yan Kouton habite à Brest.

 

Livres de l'auteur chroniqués :

Le Passeur, de Yan Kouton

PasseurPour échapper à la justice, Paul Rapho se réfugie dans la clandestinité. Peintre de génie, il vend ses toiles - qui seront signées par un autre - à un réseau d'amis pour survivre et acheter l'alcool dans lequel il tente chaque nuit de s'oublier. Le carnet, relatant sa dernière errance jusqu'à son suicide, arrive entre les mains d'un journaliste. Le récit de ce suicide et l'enquête qu'il va mener pour comprendre vont bouleverser son existence et lui révéler la fragilité de sa vie.
A travers ce roman, Yan Kouton dénonce l'absurdité du monde dans lequel nous vivons aujourd'hui et s'interroge sur le destin de l'homme dans une civilisation de plus en plus inique.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau