Robert Ludlum

ludlum.jpg

Robert Ludlum (25 mai 1927 à New York - 12 mars 2001 à Naples, Floride) est un écrivain, un comédien et un metteur en scène américain. Il est surtout connu pour ses romans d'espionnage. Il a aussi écrit sous les pseudonymes de Jonathan Ryder et de Michel Shepherd.

Né en 1927 à New York, il a grandi dans le New Jersey. Il se destine très tôt au théâtre, mais attiré également par la carrière militaire, il s'engage avant sa majorité dans les Marines durant la Seconde Guerre mondiale.

À la fin de la guerre, il reprend des études à l'université Wesleyenne, puis devient comédien et metteur en scène. À quarante ans, il se tourne vers l'écriture.

Son premier suspense, L'Héritage Scarlatti, publié en 1971, est immédiatement un succès et l'impose comme le maître du roman d'espionnage. Depuis, il a publié une série de romans qui sont autant de chefs-d'œuvre du genre.

Avant sa mort, il vivait dans le Connecticut avec sa femme. Grand voyageur, il aimait aussi séjourner dans les capitales de la vieille Europe où se situent nombre de ses intrigues.

Il est décédé en 2001 à l'âge de 73 ans.

Il a écrit 26 romans d'espionnage et vendu 210 millions de livres de par le monde. Ces livres ont été traduits dans 32 langues différentes.

Source : Wikipedia

 

Livres de l'auteur chroniqués :

Opération Arès, de Robert Ludlum et Kyle Mills

ares.jpg

Dans le nord de l’Ouganda, une unité spéciale des forces américaines est décimée par de paisibles villageois, soudain assoiffés de sang et animés d'une force surhumaine qui les rend insensible à la douleur, aux blessures et à la peur. Seul le chef des opérations parvient à échapper, par miracle, à cette horde enragée…
Le colonel Jon Smith, le microbiologiste de la très secrète unité Covert-One, est dépêché sur les lieux pour mener l’enquête et tenter de percer le mystère de ces attaques sanguinaires. Il ne tarde pas à trouver la trace d’une infection parasitaire, apparue de façon sporadique au fil des siècles, causant chez les personnes contaminées de violents accès de démence. Mais cette fois, l’épidémie se propage de façon alarmante et trop ciblée pour être naturelle...


Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau