David Malouf

davidmalouf.jpg

David Malouf est né à Brisbane, au Queensland, d'un père libanais chrétien et d'une mère angloportugaise d'origine juive. Il est diplômé de l'Université du Queensland (1955) et a vécu en Angleterre, en Toscane et à Sydney où il a enseigné à l'université. Il a été élu membre de la Royal Society of Literature en 2008.

Son premier roman, Johnno (1975), est une histoire semi-autobiographique d'un jeune homme qui a grandi à Brisbane au cours de la Seconde Guerre mondiale. Son roman épique The Great World (« Ce vaste monde »)(1990) raconte l'histoire de deux Australiens et leur relation pendant les périodes de chaos des deux guerres mondiales, notamment leur détention par les Japonais pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce roman a remporté le Commonwealth Writers' Prize (Prix des écrivains du Commonwealth) et le Prix Femina étranger. Son roman « Je me souviens de Babylone » (1993) se déroule dans le nord de l'Australie pendant les années 1850, racontant la vie d'une communauté agricole isolée d'immigrants écossais troublée par l'arrivée d'un étranger, un jeune homme blanc élevé par les Aborigènes. le roman a remporté le International IMPAC Dublin Literary Award en 1996 et le Commonwealth Writers' Prize.

En outre, Malouf a écrit le livret de 3 opéras dont Voss (une adaptation du roman de Patrick Blanc ete produit pour la première fois à Sydney en 1986) et Baa Baa Black Sheep (musique de Michael Berkeley), un mélénge d'une semi autobiographie de Rudyard Kipling avec son roman le Livre de la jungle.

Il a également écrit plusieurs recueils de poésie, trois recueils de nouvelles et une pièce de théâtre, Blood Relations (1988). Ses mémoires, 12 Edmondstone Street, ont été publiées en 1985.

Source: Wikipedia

 

Livres de l'auteur chroniqués:

Chaque geste que tu fais

chaque-geste-que-tu-fais.jpg

Un jeune homme partant à la guerre tente de comprendre quelle est sa véritable place dans le monde qu’il s’apprête à quitter ; une partie de chasse met à nu les secrets de chacun ; un compositeur voit sa vie prendre des allures de cantate complexe ; une femme se souvient de son bonheur passé au bord d’une piscine italienne ; une veuve essaye de garder le contrôle de sa vie …

Dans les sept nouvelles bouleversantes qui composent ce recueil, David Malouf, l’un des plus grands auteurs australiens contemporains, nous laisse entendre des hommes et des femmes étrangement seuls, face à un passé enfoui et un présent à décrypter.

Puissamment enraciné dans les paysages et les réalités d’une Australie magnifiée, ce livre poignant résonne comme une exploration de ces mondes intérieurs qui nous séparent et nous relient les uns aux autres.

 

Une rançon, de David Malouf

rancon.jpgUne rançon marque le retour au roman de l’immense écrivain qu’est l’Australien David Malouf, prix Femina étranger pour Ce vaste monde. Il réinterprète ici magistralement l’une des scènes les plus célèbres de L’Iliade. Celle où Priam, du haut des murs de Troie, assiste à la profanation du corps d’Hector, traîné derrière le char d’un Achille rendu fou de douleur par la mort de son ami Patrocle. Prêt à tout pour récupérer le cadavre de son fils, le vieillard, dépouillé des attributs de la royauté, se dirige alors vers le camp des Grecs dans une simple charrette tirée par des mules. Achille et Priam: deux hommes face à leur souffrance, au chagrin, en quête de rédemption. Incandescent et crépusculaire, ce livre au lyrisme puissant et délicat, à l’instar de l’épopée légendaire qu’il restitue, résonne singulièrement dans le monde d’aujourd’hui.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 06/09/2013