David Moitet

 

« J'ai 32 ans. Je suis Prof d'EPS, passionné par le cinéma et la littérature policière, fantastique et sf. J'écris depuis six ans, et grâce au prix VSD, je vais enfin pouvoir partager mes histoires avec les lecteurs... »

 

et une petite anecdote racontée par l'auteur pour la publication de son 1er roman

 

Comme souvent, tout commence par une rencontre...

1999. Je suis encore étudiant. Un professeur de français se voit attribuer la délicate mission de nous aider à améliorer nos dissertations... Après plusieurs semaines d'exercices classiques, quelques lignes attirent mon attention : il est question d'un archéologue, au beau milieu de la jungle amazonienne, qui vient d'être pris en otage par des rebelles ...

Je lève les yeux vers le professeur, relis le texte... Non, ce n'est pas une erreur. Pas de résumé, pas d'introduction ou d'argumentation bardée de références à rendre... Une simple consigne : "Ecrivez la suite". Mon stylo plume laisse ses premières empreintes, fébrile, puis glisse sans effort sur la feuille blanche.

La semaine suivante, le professeur me lance un regard complice en me tendant son commentaire :

"Excellent ! Le second épisode pour la semaine prochaine SVP !"

C'est le déclic ! Je comprends subitement que je suis capable d'écrire une histoire, peut-être aussi intéressante que les polars que je dévore les uns après les autres...

Les nouvelles ne m'inspirent pas. Je tente directement l'aventure du roman. Après une longue réflexion sur le scénario, je me lance. Les pages se succèdent, et finissent par constituer Apoptose.

En 2005, je crois tenir ma première victoire : je termine second d'un concours organisé par le Ministère de la jeunesse, réservé aux auteurs de moins de 30 ans. Malheureusement, le concours ne débouche pas sur l'édition de mon manuscrit...

Au passage, Daniel Picouly, président du jury, me gratifie d'un :

" - Continue, t'as ce qu'il faut..."

Alors je continue...

J'empile les lettres de refus des éditeurs... Il parait que c'est efficace, pour allumer un bon feu de cheminée...

Jusqu'au jour béni où ma belle mère - merci Catherine - décroche son téléphone :

" - David, tu as vu ce concours, dans VSD? "

"- Euh, non, connais pas..."

En quelques clics, me voici lancé sur la piste du concours VSD : première surprise, ce sont des lecteurs non professionnels qui lisent les manuscrits et mettent des notes. Seconde surprise, si votre manuscrit est retenu, des fiches de lecture détaillées avec des commentaires vous seront envoyés.

En deux mots, tout le contraire de ce que j'ai subi avec les "grandes maisons d'édition"... Une dernière relecture de mon roman, et je m'inscris au concours.

Quelques mois passent, et un mail me prévient que je suis dans les 50 manuscrits mis en lecture... Bof, pas la première fois que je franchis une étape... Après quelques semaines, second contact avec l'éditeur, par téléphone. Je suis finaliste... Une odeur de victoire flotte dans l'air... La tension monte, jusqu'au verdict : j'ai décroché la seconde meilleure note du concours et par la même occasion le prix du jury !

Mon livre va être édité !

(source : site officiel)

 

Site officiel

 

Livres de l'auteur chroniqués sur le site :

L'homme aux papillons, de David Moitet

À 31 ans, Alex Ablance est un jeune chef de groupe de la prestigieuse brigade criminelle et mène une vie presque parfaite. Un appel anonyme plonge l'enquêteur du 36 quai des Orfèvres au cœur d'une curieuse mise en scène. On a découvert son nom sur un cadavre ! Le mort, affublé d'un costume flambant neuf, tient entre ses mains une enveloppe contenant un poème et une photo déchirée...

Ablance se lance sur les traces du mystérieux poète, mais les apparences sont parfois trompeuses... Il lui faudra affronter ses propres démons, et échapper à ses collègues pour faire éclater la vérité, au risque de réveiller un passé qu'il ne soupçonnait pas.

 

Piège boréal, de David Moitet

piege-boreal-1.jpgDes ruelles obscures du vieux Mans aux étendues hostiles du Grand Nord, un tueur sème des cadavres en leur gravant des chiffres sur le front. 10, 9… Une jeune journaliste découvre ses grands-parents crucifiés dans leur maison. Dans le même temps, trois adolescents disparaissent sans laisser de traces. 8, 7, 6... Menant leur propre enquête, les proches des victimes se lancent dans une course effrénée pour comprendre pourquoi leur vie a basculé. Y aurait-il un lien entre les deux affaires ? 5, 4... Ils vont devoir faire vite, car rien ne semble pouvoir arrêter le compte à rebours macabre... Qui sera la prochaine victime ?

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 06/01/2014