Emmanuel Moynot

moynot.jpg

Emmanuel Moynot est né en 1960 à Paris. Après avoir fait ses premières armes dans le fanzine PLG puis dans Viper, il est publié pour la première fois en album, L'enfer du jour, chez Glénat en 1983. Il travaille ensuite régulièrement dans Circus hors série, puis dessine deux albums pour Vécu sur un scénario de M. Schetter. En 1989, un album marque un tournant dans sa carrière, La pension des deux roses chez Magic-Strip. En 1992, premier tome du Temps des bombes chez Dargaud. Deux autres suivront en 1993 et 1994, le dernier co-signé par Dieter. Toujours avec Dieter, Qu'elle crève la charogne ! en 1995 chez Vent d'Ouest, puis deux tomes de "Nord-Sud", Moscou et Los Angeles, tous deux chez Dargaud. En 1995, il redessine et augmente L'enfer du jour pour une version BD roman en noir et blanc chez Dargaud. A quoi tu penses ?, qui paraîtra le 15 mars 2000, est son troisième album chez Casterman. Il fait suite à Bonne fête Maman ! et Pendant que tu dors, mon amour réalisés tous deux avec Dieter.

 

Livres de l'auteur chroniqués :

L'homme qui assassinait sa vie, de Emmanuel Moynot et Jean Vautrin

homme-1.jpgIl pleut ce 9 septembre quand François-Frédéric Frey, dit F.F.F., sort de prison, après y avoir séjourné trois longues années pour, entre autres, abus de biens sociaux et fausses factures. À quelques pas de là, un enquêteur privé, Gus Carape, essaie tant bien que mal de passer le temps, son incapacité notoire à résoudre une quelconque affaire expliquant la désaffection chronique de la clientèle dans les bureaux de son Agence Spector. Un peu plus loin, le vieux commissaire Kowalski tente lui aussi de réussir quelque chose dans la vie, en surveillant les entrepôts Moralès.
Trois destins qui ont en partage un certain sens de la poisse, pour ne pas dire du désespoir. Mais c’est sur l’autoroute de Bordeaux à Toulouse que ces trois trajectoires de vie vont véritablement s’entrecroiser. Au programme : un cadavre dans le coffre, un chien errant, une course-poursuite plus bête que méchante et un autiste embarqué malencontreusement dans un car de touristes japonais que sa mère, communiste espagnole convaincue, recherche ardemment… Quel sac de noeuds !
Emmanuel Moynot est à nouveau au catalogue Casterman dans un genre qu’il connaît bien, le polar. En adaptant un roman de Jean Vautrin publié en 2001, Moynot signe un récit graphique haut en couleurs qui synthétise avec ironie bon nombre des poncifs du polar : taulard flingueur épris de vengeance, détective looser, flic et politicard pourris, femme libidineuse, etc.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau