Jean-Luc Marcastel

C’est en 1969 que Jean-Luc Marcastel naquit en la bonne ville d’Aurillac, au cœur du vert et sauvage département du Cantal.

Après plusieurs années d’études d’Histoire dans la belle ville de Toulouse, pavée de brique rose, et quelques pérégrinations au nord de la Loire, il retrouva ses montagnes natales.

Là, il devint enseignant et employa ses jours à transmettre le goût des époques révolues à la jeunesse d’Aurillac et des environs.

Mais une autre passion le dévorait depuis bien longtemps... L’écriture. Seignolle, Tolkien, mais aussi Henneberg, Lovecraft ou Balzac, pour ne citer que quelques-uns de ces illustres conteurs et grands poètes de l’imaginaire, furent ses maîtres à penser.

Louis le galoup est son premier roman édité. Au carrefour des genres, cette saga est la somme de toutes les influences de son auteur : la fantasy médiévale chère à Tolkien, mais aussi et surtout le conte fantastique plongeant ses racines dans les légendes et le folklore du sud de la France.

Il est l’auteur de Frankia, publié par les éditions Mnémos. Louis le galoup est son premier ouvrage pour la jeunesse.

Source : http://www.louislegaloup.com

 

Livres de l'auteur chroniqués :

 

Les Enfants d'Erebus, tome 1, de Jean-Luc Marcastel

ErebusParis 1935. Lorsqu'un inconnu débarque chez l'explorateur Armand de Carsac, dans l'intention de voir un étrange obélisque, Jade, âgée de 16 ans, comprend que son père ne lui a pas tout dit de l'expédition Antarctique qui se solda par un échec cuisant quelques années auparavant. Quels secrets cache la mystérieuse relique ? Quelle est la motivation de ces redoutables poursuivants, prêts à tout pour se l'approprier ? Et surtout, surtout, qui sont les enfants d'Erebus ?

 

 

Les Enfants d'Erebus, tome 2 : Nymphose, de Jean-Luc Marcastel

Erebus 2À Paris, Jade a échappé de justesse aux horreurs qui se cachent sous Montmartre. À présent, un million de questions se bousculent dans sa tête. Il est temps pour elle de rencontrer les membres de la confrérie des Chevaliers de Saint-Michel, adversaires acharnés des enfants d'Erebus.
Au coeur des monts d'Auvergne, dans sa forteresse médiévale, leur guide, Géraud de Morlon lui apportera-t-il les réponses ?
Quelles vérités devra-t-elle encore affronter ? Et jusqu'où devra-t-elle aller ?

 

 

Un monde pour Clara, de Jean-Luc Marcastel

un-monde-pour-clara.jpg2027. En France. Après une catastrophe nucléaire succédant à tant d’autres, l’écologie est plus que jamais au centre des préoccupations. Les Enfants de Gaïa est une puissante secte extrémiste qui mêle discours écologiste et spiritualité. Diane, dont la jumelle Clara est morte suite à cette catastrophe, participe, avec son meilleur ami Léo, à l’une de leurs manifestations anti-nucléaire. Mais la marche pacifique tourne au combat de rue, et Diane, grièvement blessée, tombe dans le coma…Dix ans plus tard, la jeune fille se réveille. Pendant son sommeil, le monde s’est transformé.

Les Enfants de Gaïa sont à la tête du pays. Ils sont tout puissants. Et ils ont fait de Néo Lutécia, construite sur les ruines de Paris, la cité écologique idéale.

Diane y retrouve Léo, désormais lieutenant de la secte. Elle apprend qu’elle est devenue l’icône de la Révolution Verte, une incarnation vivante de Gaïa aux yeux de ses fidèles et découvre un nouveau monde bien loin de celui dont Léo et elles avaient rêvé…

 

Louis le galoup 1 : Le village au bout du monde

La nuit, le feu, une grande forteresse assaillie, une créature monstrueuse, un loup terrible, un loup debout... un galoup.

Tel est le cauchemar qui hante Louis, dans son village au bout du monde, près de la Grande Brèche et de sa lueur maudite qui marque la fin du royaume et de toutes les routes...

Ce royaume que l’ombre du Vicomte de Marsac, l’Usurpateur, et de ses terribles barons, Malemort et le Siblaire, ce siffleur infernal, recouvre peu à peu…

Mais derrière le simple garçon des montagnes, un autre se cache, plus griffu, plus sauvage, qui attend son heure... Mais cet autre sera-t-il assez fort, assez terrible, pour s’opposer aux ténèbres et à ses émissaires ?

Louis, accompagné par son frère, Séverin, et la Roussotte, ce joli brin de sorcière au caractère impossible, devra partir en quête de ses origines, après qu’une malebeste, une créature venue de la Grande Brèche, ait attaqué le village.

Mais les nouvelles vont vite, quand on a des yeux partout, et la chasse infernale de Malemort, le Grand Veneur, le maître des galoups noirs, est déjà en route...

Louis le galoup 2 : Les Nuits d'Aurillac

Pourchassés par le Siblaire et ses limiers infernaux, Louis, Sévérin et la Roussotte ont fui leur village au bout du monde, abandonnant derrière eux innocence et enfance.

Sur les conseils de Thierry, le galoup blanc, resté en arrière pour retenir leurs monstrueux poursuivants, les trois compagnons descendent la vallée pour se rendre à Aurillac et trouver asile chez Maistre Lebreton.

Mais encore faut-il entrer dans la ville et, une fois dedans, pouvoir en ressortir...

Les murailles peuvent vite se transformer en piège mortel, surtout quand on y est enfermé avec les loups.

Car l ’ ombre du Vicomte ne cesse de s ’ étendre sur le royaume et engloutira bientôt Aurillac.

Dans la nuit qui monte, une tourmente approche, terrible, carnivore, sans repos, et cette tourmente a un nom... Malemort.

Le Grand Veneur chasse et sa proie... c ’ est Louis.

Louis le galoup 3 : Le Maitre des Tours de Merle

Les mâchoires du piège ont claqué à vide.

Louis et ses compagnons, avec l’aide de leurs nouveaux alliés, ont échappé de peu à Malemort et au Siblaire, les noirs barons du Vicomte de Marsac.

Mais on ne peut fuir indéfiniment. Il est temps pour Louis, s’il veut sauver ses amis et le royaume, de découvrir les secrets de ses origines, d’accepter sa double nature et de dompter sa bête intérieure.

Pour cela, il doit quitter Séverin et la Roussotte et se rendre, seul, dans une vallée sauvage où, austères et revêches, se dressent les ruines des Tours de Merle.

En ce lieu oublié, il espère trouver Lionel de Roquevieille, l’ami de son père qui, peut-être, pourra lui apprendre à maîtriser son don.

Mais ce maître galoup, au pelage aussi noir que blanc, n’aime guère les visiteurs…

Louis le galoup 4 : La Cité de Pierre

On raconte qu’au fil de la Vézère, dans quelque méandre abrité du regard, s’élèvent de hautes falaises de pierre blanche que la lune, en son plein, se plaît à caresser.

Là, agrippée aux rocs pâles, dominant la rivière au cours tranquille, se dresserait la plus étonnante et imprenable des forteresses.

On dit aussi que dans ce nid d’aigle creusé à même la roche, dans cette cité verticale, les partisans du jeune Roy auraient répondu à l’appel du Galoup Blanc pour secouer le joug du tyran et de ses deux barons maléfiques.

C’est ce havre légendaire que Louis et ses compagnons, traqués et poursuivis, tentent d’atteindre envers et contre tout...

Mais pour leur salut ou leur perdition ?

Car dans son donjon de Tolosa, telle une araignée patiente et retorse, le noir Vicomte tisse sa toile malfaisante...

 

Louis le galoup 5 : Le coeur de Tolosa

louis-5.jpgL'ombre recouvre Tolosa...
Derrière les murs de la ville rousse, le noir Vicomte s'apprête à épouser Dame Stéphanie pour s'approprier ses pouvoirs, et noyer Occitània dans ses ténèbres... A jamais.
Entre lui et ses sinistres desseins ne se dresse plus qu'une ombre hirsute et sauvage, lancé à la rescousse d'une petite sorcière rouquine.
Mais sous les cendres de la résignation, les braises de la liberté couvent encore...
Il est l'heure, une fois de plus, de se rassembler au creux enfumé de l'âtre, pour une dernière veillée.
Ce soir, je vous révélerai le secret redoutable de Tolosa... et le choix de Louis, entre ombre et lumière, pelage blanc ou pelage noir.

 

La Geste d'Alban 1 : L'enfant monstre

alban-1.jpgLes Maljours s’achèvent à peine, la lumière caresse timidement les terres d’Oc blessées par le cataclysme. Les hommes luttent contre les Malebestes
en un combat sans merci. C’est en cet âge sombre que nait Alban, un enfant difforme, touché par le souffle maudit de la Brèche du Diable. Rejeté par les siens après la mort de son père, il va, toujours masqué pour dissimuler son visage aux autres hommes…
Alban deviendra pourtant le plus fameux des Traquebestes de son temps, un héros dont le nom restera, dans tous les cœurs, synonyme de courage et de vaillance. Dans son périple émaillé d’épreuves terribles, de violence et de merveilles, il rencontrera l’amitié et peut être l’amour, la trahison et le vrai visage du mal qui se répand sur les Terres d’Oc, pour enfin trouver son combat et tailler sa place en ce monde.

 

La Geste d'Alban, tome 2 : L'Ombre de Montsalvy, de Jean-Luc Marcastel

alban-2.jpgAu cœur des Terres d’Oc blessées par le cataclysme, il est un roc solitaire battu par les vents qui s’écartèlent ici plus souvent qu’ailleurs au bord de gorges insondables. Les Malebestes hantent encore de leurs ombres difformes cette région ensauvagée et traquent le voyageurs qui a l’inconscience d’y égarer ses pas… Pourtant, en ce lieu oublié de Dieu s’élèvent contre les ténèbres et leurs émissaires les remparts austères de Montsalvy et de son abbaye… C’est là, à l’ombre de ses murs qu’Alban, en route pour rejoindre son mentor, Enguerrand de Trencavel, fait halte avec ses compagnons. Mais Montsalvy, le mont Sauveur, mérite-t-il encore son nom ? Depuis la fin des Maljours, l’abbaye n’abrite plus les pèlerins, mais retient, derrière ses murs, les enfants brècheux dont on veut se débarrasser… on dit qu’on les y éduque… qu’on s’occupe d’eux… Mais depuis quelques années, des cris atroces troublent les nuits des habitants de la petite cité de pierre grise, et en matière de brècheux, les seuls qu’on voit encore sont les terribles limiers aveugles de l’abbaye. On ne lâche qu’à la nuit faite dans les rues rendues à l’obscurité et à la peur. Que cherchent-t-ils , Qui traquent-ils ? Malheur, alors, à celui qui traine dehors… Le ver est dans le fruit… Une ombre s’étend sur Montsalvy… Une ombre encore sans visage, un ennemi sans nom… L’avant-garde du mal… Alban saura-t-il lever le voile à temps pour sauver ses compagnons et la belle Lamia ? Et Lamia elle-même, quel lourd secret cache-t-elle sous le masque de sa beauté venimeuse ? Masque pour masque, ombre pour ombre… Qui est qui et qui est quoi ? Il est temps de commencer une nouvelle veillée pour convoquer, dans les flammes de l’âtre, le souvenir du Lion Banc d’Occitània…

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 04/11/2014