Marie Potvin

marie-potvin.png

 

"J’ai étudié en lettres, oui, le temps d’une session au Cégep. En 1989, à l’époque où on pouvait encore fumer au café étudiant et dans nos chambres de résidence, à même le bâtiment du collège, à Valleyfield. J’ai lu du Proust, Romain Gary, Albert Camus, Émile Zola… puis j’ai décidé d’aller étudier en psychologie pour tâcher de comprendre ce que j’avais lu. De là, je suis arrivée à Montréal à l’UQAM en sexologie. Mes années d’Université m’ont appris à me débrouiller à la dure pour payer mon loyer et mes frais de scolarité. J’ai dû faire au bas mot cent cinquante mille appels de télémarketing pendant mes études à Montréal pour survivre. Ce qui veut dire que si vous habitiez au Québec entre 1993 et 1995, je vous ai probablement téléphoné à la maison juste au moment où vous déposiez votre assiette de spaghetti sur votre table à côté de votre verre de vin rouge.

Sérieusement, j’ai toujours voulu écrire. J’étais en sixième année et lors d’un concours d’écriture où le grand prix était un ordinateur IBM de 64 k.  Rappelons-nous que nous parlons de 1983.  J’avais écrit en pattes de mouche, l’équivalent de trois pages sur une seule page pour ne pas sortir du cadre limite établi. J’avais gagné dans ma classe, mais l’ordinateur avait été tiré au sort parmi les gagnants. Évidemment, je n’ai pas gagné la fameuse bête électronique, mais j’en ai tellement rêvé que j’y ai presque goûté.

Bref, au lieu de parfaire ma sexologie, je suis allée travailler à temps plein. À la vraie école de la vie. Celle du huit heures et demi à cinq heures, avec une heure pour luncher. Pis apporte ton lunch au lieu d’aller au restaurant parce que t’as d’affaire à placer des REER tout de suite, même à vingt-quatre ans parce que t’auras pas de retraite en 2050! Avoir su, j’aurais investi dans l’immobilier en 1996, pendant qu’il était encore temps. Nous aurions pu nous mettre en gang, du haut de nos revenus de treize mille dollars par année chacun, nous aurions pu acheter la maison de Manon Lachance.

J’ai fait mon chemin comme ça, à travailler loyalement et avec le sourire, jusqu’à aujourd’hui.

Je suis désormais éditée et publiée chez Numériklivres. Mes romans sont disponibles sur iBooks, Numériklivres, Amazon/Kindle, etc. Je participe à  ROMAN DE FILLE en tant que directrice de la collection."

 

Source: site de l'auteure

 

Livres de l'auteure chroniqués:

 

Le retour de Manon Lachance, de Marie Potvin

le-retour-de-manon-lachance-2.jpgManon Lachance n’a qu’une envie; se vautrer dans l’admiration sans borne qu’elle voue à Patrick Lemelin, son homme à tout faire. Il est beau, gentil, parfait, c’est lui le meilleur! Il refait pour elle la maison en déconfiture qu’elle s’est offerte avec son héritage. Elle se voit déjà avec ses comptoirs de granite et son nouvel amoureux qui lui fera la cuisine de ses mains d’Adonis. Ça, c’était sans prévoir que Patrick la laisserait tomber en plein milieu des travaux! Manon doit façonner un plan B et vite. Ne sachant plus si elle doit faire appel à un plâtrier, un dentiste ou un rabbin, elle évalue toutes les possibilités.
Sauf celle d’accepter l’aide de son ennemi juré…

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/03/2012