Brian Stableford

Brian Michael Stableford (né le 25 juillet 1948) est un auteur de science-fiction britannique qui a publié plus d'une cinquantaine de romans, d'abord sous le nom de Brian M. Stableford, et plus récemment simplement Brian Stableford. À ses débuts il a également publié une ou deux œuvres sous le pseudonyme de Brian Craig qu'il a repris pour des publications récentes. Ce pseudonyme associe son prénom et celui de Craig A. Mackintosh, avec lequel il a collaboré dans les années 1960.

Né à Shipley dans le Yorkshire, Stableford obtient un diplôme de biologie à l'université de York en 1969 avant de commencer un troisième cycle de recherche en biologie et plus tard en sociologie. En 1979, il devient docteur en présentant une thèse sur la sociologie de la Science-Fiction. Jusqu'en 1988, il travaille comme maître assistant en sociologie à université de Reading. Il quitte l'enseignement pour se consacrer à la littérature tout en animant des ateliers universitaires d’écriture créative.

Il a été marié deux fois et il est père de deux enfants, un garçon et une fille, de son premier mariage.

Stableford est l'auteur de plusieurs séries et d'un grand nombre de romans dans lesquels il s'essaie à plusieurs genres, notamment le space opera (Hooded Swan, série publiée entre 1972 et 1975) ou le steampunk. Il a participé à plusieurs anthologies et traduit des auteurs français tels que Paul Féval, Camille Flammarion, Auguste Villiers de l'Isle-Adam et Gaston de Pawlowski. Il a publié également des essais et des études sur la Science-Fiction ou sur des auteurs de Science-Fiction.

(Source Wikipedia)

 

Livres de l'auteur chroniqués sur le site :

La muse égarée

Il y en a, sur Mnémosyne, qui pensent que vous êtes un magicien, Axel... Il y en a qui pensent que vous êtes le Diable en personne. Dans des moments comme celui-ci, je les croirais presque.

Nous sommes dans un empire romain qui dure depuis deux mille ans et dont le fondateur est un César qui n'aurait pas péri sous les coups de Brutus. Sur l'île Mnémosyne, une petite colonie d'artistes qui vit au côté des marins et des pêcheurs attend avec impatience l'arrivée estivale de ses mécènes en villégiature.

Chacune des trois nouvelles de La Muse égarée met en scène un art différent. Dans L'Exposition secrète, c'est la peinture qui est à l'œuvre, et l'inquiétant pouvoir des portraits qui se mettent à vivre...

L'Incube de la Rose met en scène la musique et le duo amoureux d'une harpe et d'une flûte. Les Bras de Morphée voit son narrateur basculer dans le monde de la folie et du rêve, car l'art dont il est question est le morphéomorphisme qui accorde aux amantes du dieu Morphée le pouvoir de diriger les rêves. Mais ce présent a un prix et attire les magiciens avides de pouvoir...

 

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau