Kan Takahama

kan-takahama.jpg

Kan Takahama nait le 6 avril 1977 dans la ville d'Amakusa, sur l'archipel homonyme de la préfecture de Kumamoto. Elle est diplômée de la faculté des beaux-arts de l'université de Tsukuba, et s'intéresse alors peu à la bande dessinée.

Lors d'une soirée entre amies, elle dessine une histoire courte, qui sera envoyée à l'éditeur Kōdansha par une de ses amies. Kōdansha lui propose alors de faire des essais, bien que Kan Takahama ne pense pas vraiment devenir mangaka. Ses essais paraissent sur le site du magazine Weekly Morning , qui lui décerne à cette occasion le prix d'excellence Manga Open.

Après une courte collaboration, elle continue sa carrière de mangaka en 2001 dans Garo, plus adapté à son style. Ses histoires courtes parues dans ce magazine sont éditées en 2002 dans l'album Yellowbacks, paru en France, en Espagne et aux États-Unis sous le titre Kinderbook. À la mort du magazine en décembre 2002, elle rencontre des difficultés pour récupérer les droits d'auteur de ses mangas, et ne sera jamais payée.

Des lecteur de Garo comparant son style à la BD franco-belge, le directeur du magazine lui parle de Frédéric Boilet. Son travail et son manifeste de La Nouvelle Manga la séduisent, et elle prend contact avec lui dans l'idée d'une collaboration. Tous deux sortent ainsi en 2003 Mariko Parade, qui sera édité en quatre langues. Après un séjour au festival d'Angoulême 2003, Kan Takahama publie sa première histoire en France dans le numéro 2 du magazine Bang !, intitulée Bons Baisers d'Angoulême. Puis en 2004, elle sort au Japon Awabi (littéralement « Jour d'écume »).

En 2006 est édité Nagi watari - Oyobi sono hokano tanpen (littéralement « Le Ferry calme, ainsi que d'autres nouvelles »), qui ne sera édité en France qu'en 2009, avec Awabi sous le nom de L'Eau amère. À la même période, Casterman commande à Kan Takahama et deux autres mangaka un projet qu'elle sera seule à mener au bout en 2010, intitulé 2 expressos, également sorti au Japon (des problèmes familiaux ayant empêché l'auteur de terminer ce projet plus tôt).

Source: Wikipedia

 

Livres de l'auteure chroniqués:

Sad Girl, de Kan Takahama

sad-girl.jpgActrice malgré elle d’une vie qu’elle abhorre, Shiori fuit le domicile conjugal pour se réfugier chez une amie écrivain. Mais celle-ci, dépendante de différentes drogues, ne tarde pas à y initier la jeune femme. S’ensuit une lente dérive en forme de descente aux enfers.

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau