Nahal Tajadod

 

tajadod.jpg

Née le 25 février 1960 à Téhéran, Nahal Tajadod est issue d'une famille d'érudits iraniens. En 1977, elle vient en France et étudie le chinois à l'Institut national des langues et civilisations orientales et rédige une thèse sur Mani, fondateur du manichéisme. Elle est une spécialiste du bouddhisme, du christianisme en Iran, et du poète perse Rûmî.

De culture française, docteur en chinois, elle pratique les trois systèmes d'écriture lui permettant de travailler notamment sur les rapports historiques entre la Perse et la Chine. Elle est l'actuelle épouse de Jean-Claude Carrière.

Elle a reçu la Grande médaille de la Francophonie en 2007.

Source : Wikipedia

 

Livres chroniqués de cette auteure :

Elle joue, de Nahal Tajadod

elle-joue-1.jpgDeux femmes parlent. Elles sont toutes deux iraniennes. L’une a grandi dans l’Iran du Shah, l’autre, née après la Révolution de 1979 n’a connu que le régime islamique. Ce livre est leur histoire : à deux regards et à deux voix. La plus jeune, Sheyda, est comédienne. Elle raconte son enfance, comment elle est devenue, très tôt, une vedette. Elle raconte sa vie étrange, sa gloire, ses démêlés avec la censure, son exil enfin. Quant à la femme qui écrit, Nahal, installée à Paris depuis trente ans, elle se rappelle l’Iran de sa jeunesse où elle plongeait dans la piscine de son lycée en bikini, où elle pouvait se promener sans foulard et en minijupe. Les deux femmes, miroir l’une de l’autre, apportent chacune des réponses aux questions qu’elles se posent. Qu’est-ce que vivre aujourd’hui,pour une femme, dans un Iran sous régime islamique ? Qu’est-ce qui est permis et ne l’est pas ? Comment dire les choses sans les dire ? Comment changer de vie ? Comment être une autre ? En un mot : comment jouer ?

Sur les pas de Rûmi, de Nahal Tajadod

sur-les-pas-de-rumi-1.gifOn oublie souvent que les grands poètes mystiques iraniens des XIIe et XIIIe siècles, qui ont tressé une couronne lyrique et métaphysique unique dans l'histoire des peuples, ont composé, écrit et chanté leurs oeuvres sous la menace terrifiante des invasions mongoles qui avançaient rapidement et détruisaient tout. Rûmi, auteur du célèbre Masnavi, a dû fuir de place en place jusqu'à Konya, en Anatolie.
À l'intérieur du Masnavi de Rûmi, Nahal Tajadod a choisi trente-six contes pour leur qualité véritablement allégorique. Pour nous les présenter, elle a inventé un personnage vraisemblable, un relieur vagabond, qu'elle suit de l'âge de dix-huit ans jusqu'à quatre-vingt-quatre ans, et qui devient à son insu comme une incarnation du grand poème.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 24/01/2013